Créer un site gratuitement Close

La fleur de tournesol, outil de notre démonstration

   Tout d'abord, clarifions certains termes que nous emploierons au cours de notre analyse.

La fleur de tournesol présente:

-des parastiches: débuts de spirales que l'on peut remarquer sur une fleur de tournesol.

-un méristème: zone de division cellulaire. tissu jeune qui engendre les autres tissus d'un organe (racine, tige, bourgeon), et dont les cellules très serrées sont en voie de cloisonnement

-un apex:  partie qui concerne la pointe d'un organe, plus particulièrement la pointe du coeur. ici,extrémité de la tige

-des primordia: zones de croissance encore indifférenciées qui se multiplient pour former les ébauches des organes

-une zone d'élongation: zone située au-dessus du méristème, où les cellules ne se prolifèrent pas mais s'allongent.

 

 

 

 

    La fleur de tournesol est caractérisée par la présence (dans son coeur) de nombreux primordia formant deux groupes de spirales ou parastiches tournant en sens contraire (nous les avons tracées ci-dessus).

    Elle est constituée plus précisement de deux sortes de spirales: des spirales dans le sens indirect (sens des aiguilles d'une montre) au nombre de 21 (sur la photo, en rouge) et des spirales dans le sens direct (sens inverse à celui des aiguilles d'une montre) au nombre de 34 (sur la photo, en vert). Or ces deux nombres sont deux termes consécutifs de la suite de Fibonnacci.

    Quel que soit le tournesol, cette propriété est vérifiée. Suivant sa grosseur, la fleur comporte 13 et 21 spirales, ou bien 34 et 55, ou encore 55 et 89... Quoi qu'il en soit, à chaque fois les nombres de spirales de chaque groupe sont deux termes consécutifs de la suite de Fibonacci. Il est également intéressant de voir que ce lien avec la suite est vérifiée chez de nombreux végétaux. Entre autre le chou-fleur, sur lequel nous avons mis en évidence les spirales (se référer à la rubrique "Expérience", puis "Chou-fleur"). Nous avons pu réaliser la même expérience que celle faite sur le tournesol seulement sur un véritable végétal ( la fleur n'étant disponible qu'à une époque précise de l'année). En effet le chou-fleur comporte 5 spirales dans le sens direct et 8 dans le sens indirect. Nous en avons ainsi conclu que la suite de Fibonnacci est bien présente sur le chou-fleur ainsi que sur la fleur de tournesol. Etant donné le nombre de spirales que comporte la fleur de tournesol, nous pouvons dire qu'elle a une structure spiralée. Il en est de même pour le chou-fleur. Ainsi, nous pouvons donc affirmer que la suite de Fibonacci, et donc le nombre d'or, s'appliquent sur tous les végétaux de type spiralé.

    Pour répondre à notre problématique, nous allons nous intéresser à un cas particulier, celui de la fleur de tournesol. Celle-ci est plus aisée à étudier de par sa forme et la présence de nombreuses caractéristiques faisant référence au nombre d'or. Nous allons à présent regarder de plus près son lien avec la suite de Fibonacci et dans quel domaine il peut s'appliquer. Comme vous avez pu le remarquer dans les rubriques précédentes, nous avons déjà étudié cette suite dans la reproduction et la prolifération des lapins. Il paraît évident que la reproduction et la multiplication des lapins ne peuvent être qualifiées d'esthétiques. Il nous a donc paru nécéssaire d'appliquer cette suite dans un autre exemple qui comporte plusieurs fonctions: la combinaison de l'esthétisme et de l'arrangement. Dans la rubrique suivante, nous approfondirons donc le lien entre la fleur de tournesol et le nombre d'or, à travers la phyllotaxie.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site